Projet ECHAP – Réduire l’utilisation des fongicides en associant stratégies de traitement optimales et couverts échappants aux maladies

Projet terminé

 

AP Pesticides Ecophyto 2012 – MAPPRAT
Contact ITAP : Bernard Bonicelli
Coordination :  Corinne Robert, UMR EGC ENvironnement et Grandes Cultures INRA-AgroParisTech Grignon

 

Résumé :

L’objectif du projet est de réduire la fréquence des traitements et les doses de pesticides appliquées (fongicides) en optimisant les mécanismes naturels d’échappement aux maladies liés à l’architecture du couvert et l’interception des pesticides par les couverts végétaux. Il s’agit d’un projet démonstratif appliqué au couple blé – septoriose, mais la démarche de modélisation intégrée est générique et a pour vocation de s’appliquer à d’autres pathosystèmes.

L’originalité du projet et sa contribution opérationnelle sont basées sur : (i) le matériel végétal utilisé, constitué de variétés de blé innovantes sélectionnées pour leur capacité à produire des architectures contrastées ; (ii) la mise au point d’un outil de modélisation intégrée couplant le développement du couvert, le devenir des fongicides et la dynamique du pathogène ; et (iii) la proposition d’une démarche d’évaluation multicritère des stratégies antifongiques intégrant l’estimation des rendements, les bilans d’impacts environnementaux des pesticides et l’érosion de l’efficacité des produits.

Le projet est centré sur le développement de l’outil de modélisation. Cet outil est organisé autour de 3 composantes : (1) l’effet de l’architecture du couvert sur les épidémies, (2) l’effet des fongicides sur les cycles infectieux et (3) l’effet de l’architecture du couvert sur le devenir des fongicides après application. L’intégration des 3 composantes sera réalisée au sein d’une plateforme informatique (OpenAlea) qui permettra l’évaluation multicritère de scénarios variés (climat / variétés / architecture / traitements fongicides) utilisable pour l’aide à la conception de nouvelles pratiques. Des expérimentations au champ permettront de tester des stratégies de traitement associées à des architectures variées. Les données seront utilisées pour valider l’outil de modélisation développé. Grâce au modèle intégré ainsi validé des scénarios variés combinant climat x architecture x traitement fongicide seront simulés pour identifier et proposer des stratégies économes en pesticides.

Rôle d’ITAP :  Granulométries pour alimenter le modèle d’interception par la végétation développé par l’INRA.

Share